Navigation – Plan du site

La Snaha. Communauté familiale et statut de la femme chez les Slaves du Sud

Snaha. Household Community and Women Status among South Slavs
Jean-François Gossiaux
p. 185-201

Résumés

Si la femme n’a pas d’« existence patrimoniale » dans la zadruga, elle n’occupe pas moins une place centrale dans son organisation économique. En effet, dans ce système familial la terre compte moins que la force de travail ; un mariage, qui implique le départ des filles de la maison mais aussi ou la venue d’une femme extérieure, revêt donc une importance primordiale pour la survie de la zadruga. La nouvelle venue y est moins femme ou épouse que belle-sœur (snaha), et occupe à ce titre une place particulière, quoique peu enviable au vu de la charge de travail qui lui incombe.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François Gossiaux, « La Snaha. Communauté familiale et statut de la femme chez les Slaves du Sud », Études balkaniques, 3, 1996, 185-201.

Référence électronique

Jean-François Gossiaux, « La Snaha. Communauté familiale et statut de la femme chez les Slaves du Sud », Études balkaniques [En ligne], 3 | 1996, mis en ligne le 08 avril 2009, consulté le 25 novembre 2017. URL : http://etudesbalkaniques.revues.org/390

Haut de page

Auteur

Jean-François Gossiaux

E.H.E.S.S., Paris – L.A.I.O.S.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org